Mes dernières lectures #10 : Hiver 2018

Pour cette dixième édition, je n’ai pas énormément de livres à vous présenter : seulement quatre. Je voulais attendre d’en avoir lu un peu plus afin d’écrire cet article mais avec mon stage, mes cours à réviser et mon activité de Locket Voodies en parallèle, je n’en ai pas eu le temps. Et puis au final, j’ai tellement apprécié ces quelques lectures que j’ai tout de même eu envie de vous les partager malgré ce nombre si ridicule qui a donc recouvert tout un hiver.

« Cthulhu Les créatures du mythe » des éditions Bragelonne.

Je suis une vraie fan de l’œuvre de Lovecraft, mais ça vous devez déjà le savoir si me suivez depuis un moment. Alors quand j’ai appris qu’en octobre dernier, un livre illustré représentant chaque créature infâme sortie de l’imagination de ce grand auteur été publié en librairies, je l’ai immédiatement ajouté à ma collection de livres. Et je suis bien contente de le posséder car c’est maintenant une référence pour moi. Nous avons donc droit à une double page pour chaque bestiole dont une est entièrement dédiée à une illustration numérique. L’autre page détaille les caractéristiques, la taille, la planète ou encore la façon de se nourrir de la créature en question. Il y en a vraiment qui sont cauchemardesques tandis que d’autres sont plutôt fascinantes. La plupart des illustrations sont vraiment fidèles aux descriptions de Lovecraft et je trouve ça génial d’avoir un support visuel d’aussi bonne qualité. A réserver tout de même aux Lovecraftiens et Lovecraftiennes ou aux gens connaisseurs de son œuvre car autrement, je pense qu’on risque d’avoir du mal à se mettre dedans et donc de ne pas apprécier ce livre à sa juste valeurs.

« Lady Mechanika Tome 4 » de Joe Benitez.

Je vous ai déjà fait le compte-rendu des trois précédents tomes dans les anciennes éditions de mes lectures terminées et à chaque fois, je vous faisais part de mon enthousiasme envers cette série. Et je réitère encore cela pour ce quatrième tome ! Cette fois-ci, nous suivons cette intrigante femme mi-humaine mi-machine au Mexique et pas durant n’importe quel événement ! Durant les fameux Dios de los muertos ! C’est donc une ribambelle de magnifiques dessins et couleurs avec de sublimes sugar skulls typiques de cette fête traditionnelle. Nous avançons un peu plus dans le passé tumultueux de Lady Mechanika et j’ai vraiment trouvé que ce tome était touchant et prenait aux tripes. Encore un très bon chapitre qui ne donne qu’une seule envie : que le cinquième tome sorte !

« Sorcière pour l’échafaud » de Kim Harrison.

Ce livre était à 10€ pour les jours Bragelonne et le titre m’a plu alors je l’ai embarqué chez moi. Ce roman mets en scène Rachel Morgan, une sorcière qui travaille pour une société plutôt atypique dont elle souhaite démissionner. Mais c’est sans compter qu’on ne démissionne pas de cette société si particulière. Elle va donc s’allier à une vampire très intrigante avec qui elle travaillait autrefois afin de tenter de survivre aux multiples tentatives d’assassinat dont elle sera la victime pour avoir osé démissionner. Cette histoire se passe dans notre monde et à notre époque. La seule différence c’est qu’il y a les créatures magiques de l’Outremonde qui le peuplent aussi. Je n’ai pu m’empêcher de trouver une ressemblance avec l’univers de Anita Blake. En même temps, c’est de la Bit Lit donc ça n’est pas étonnant. J’ai beaucoup apprécié cette lecture, on ne s’ennuie pas une seule seconde et j’ai trouvé les personnages bien travaillés et attachants. Bon, le seul problème c’est qu’une fois après avoir terminé ce livre je me suis dit : « ça ne peut pas se finir comme ça. Trop de questions restent en suspens ». C’est normal car j’ai ensuite découvert que ce roman est en fait le premier tome d’une série de 13 sur la vie de Rachel Morgan et dont les 8 derniers ne sont pas encore traduits en français… autant vous dire que sur le coup, ça m’a découragée. Mais si j’en ai l’occasion, je lirai les prochains tomes car j’ai vraiment trouvé cette histoire bien ficelée et originale.

« Les Dossiers Cthulhu, Sherlock Holmes et les Ombres de Shadwell » de James Lovegrove.

Et oui que voulez-vous je vous ai prévenu ! Je suis une Lovecraftienne alors je lis également des romans contemporains qui mettent en scène son univers 😉 Déjà pour commencer, la couverture est juste magnifique. Et puis l’histoire est vraiment à la hauteur ! Ce livre est le premier tome d’une série de trois. Le deuxième n’est pas encore traduit dans notre langue mais ça ne devrait pas tarder normalement (et je l’espère !). Nous sommes donc ici en pleine ère victorienne anglaise au cœur de Londres. Le début est narré à notre époque par l’auteur James Lovegrove qui se dépeint comme l’héritier indirect de Lovecraft. Il découvre des récits cachés du célèbre Watson, des récits qu’il a soit disant cachés à l’humanité concernant son histoire et celle de son comparse Sherlock Holmes. J’ai beaucoup apprécié cela car ça mêle la réalité à la fiction et au final, c’est tout à fait cohérent. Il s’agit donc ensuite de la « véritable » histoire de Holmes et de Watson narrée par ce dernier. Une version bien plus sombre et fantastique que celle que nous leur connaissons. L’univers de Conan Doyle et de Lovecraft sont parfaitement bien entremêlés et c’est un vrai régal. Je n’en dis pas plus car c’est vraiment un livre à lire si vous êtes fan de l’un ou de l’autre (ou même des deux !). Un véritable coup de cœur qui fait partie de mes livres favoris. Hâte de lire le tome 2 !

Et voici donc pour mes quatre lectures de ce début de 2018. C’est peu mais c’est de qualité !

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶

Demonia Shaker 52ST : Review

Concernant les chaussures, je suis très fidèle aux Doc Marten’s et aux New Rock depuis plus de dix ans. J’ai tout de même des paires d’autres marques alternatives et même des paires sans marques particulières. Tant qu’elles me plaisent et qu’elles me paraissent de bonne qualité, je les achète 🙂

Il y a cependant une marque avec laquelle je restais sur ma réserve : Demonia. Quand j’ai commencé à m’intéresser aux mouvements gothique et métal, j’ai évidemment été attirée par cette marque qui est très connue dans ces milieux. J’avais donc essayé plusieurs paires qui me plaisaient à l’époque mais aucune ne m’allaient. C’était trop large, trop grand ou trop petit et sans aucun maintien. Je m’étais donc dit que cette marque n’était tout simplement pas pour moi car elle ne chaussait pas du tout bien pour mes pieds. Et puis comme j’ai trouvé mon bonheur avec d’autres marques citées plus haut, je ne me suis plus vraiment intéressée à Demonia.

Jusqu’au jour où je me suis mise en quête d’une paire de chaussures avec des motifs floraux. J’adore ce genre de motifs et j’en voulais à tout prix sur des chaussures pour porter ça durant le printemps ou même durant les jours d’hiver ou d’automne ensoleillés. Et j’ai trouvé cette paire sur le site emp.fr avec en prime, un joli code promo 😀

Concernant la pointure, j’oscille entre le 38 et le 39, selon comment les marques taillent et les modèles des chaussures en questions (basses, étroites, larges, hautes…). Comme sur le site il n’y avait plus que 39, j’ai tenté en me les commandant dans cette pointure. Et au pire, si elles ne m’allaient pas, je pouvais les renvoyer et me faire rembourser.

En deux jours seulement, elles étaient sur le pas de ma porte. En les essayant, j’ai pu constater qu’elles sont très larges. Moi qui ai les pieds fins, ça m’a fait bizarre et je sentais que mes pieds se baladaient dans les chaussures. Par contre, niveau longueur c’est exactement ce qu’il me faut. J’ai donc eu peur de devoir leur dire adieu et de définitivement abandonner avec les Demonia mais avant cela, j’ai serré au maximum les lacets sur le devant et les sangles autour de la cheville et bingo ! C’est parfait ! Selon moi, elles chaussent donc normalement 🙂

Je les ai déjà portées toute une après-midi et je les trouve très confortables malgré la légère cambrure. Avec la semelle compensée de 11 cm je mesure 1m83 alors j’ai l’impression d’être une géante. Mais ça ne me dérange pas plus que ça. Je me sens bien dedans et je les trouve magnifiques et originales. Elles me semblent bien solides et de bonne qualité. Je trouve donc qu’elles valent leur prix. A savoir qu’elles sont vegan et si je ne me trompe pas, il me semble que toutes les chaussures Demonia le sont. A vérifier.

Je suis vraiment fan de ce modèle et je le trouve très bien travaillé avec les sangles et cette grosse semelle compensée. Le motif floral est juste super beau ❤ A première vue, on pourrait croire qu’elles sont lourdes et qu’elles peuvent rendre la démarche difficile mais pas du tout ! Elles sont légères et je marche tout aussi bien avec qu’en portant une paire de Doc simples. Bon après, j’ai aussi l’habitude de marcher avec des plateformes et des gros godillots depuis des années. Mais bref, tout ça pour dire que je suis satisfaite de mon achat et que je laisserai plus de chance au Demonia dans mon cœur à l’avenir 😉 J’ai déjà d’autres paires qui me plaisent mais je verrai pour l’hiver prochain.

Que pensez-vous de cette paire de Demonia?
Et que pensez-vous de cette marque?

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶

L’hydratation du visage par Naturica Siberica

Je le répète très souvent : l’hydratation de l’épiderme est une chose très importante ! Quel que soit votre type de peau, il faut l’hydrater. Depuis des années, je suis fidèle au gel d’aloe vera ainsi qu’aux crèmes hydratantes de Logona et de Lavera. Ma peau adore ces trois produits mais j’ai tout de même constaté que ça n’était plus suffisant. Mon visage est très déshydraté depuis le début de l’automne et des périodes de froid assez intenses auxquelles nous avons eu droit dernièrement. Il me fallait quelque chose de plus costaud pour réhydrater, lisser et adoucir tout cela. Sans pour autant que ça ne soit trop riche, auquel cas les boutons se feraient une joie de réapparaître en masse sur mon visage. Autant vous dire que je fais tout pour que ça ne m’arrive pas 😉

Je suis quelqu’un qui fonctionne à l’instinct et qui laisse sa petite voix intérieure s’exprimer. C’est donc ce que j’ai fait lorsque mes yeux se sont posés sur les crèmes visages de Naturica Siberica. Cette marque fondée en 2007 est bio, naturelle et non testée sur les animaux. J’en entendais énormément parler en bien mais je n’avais pas encore sauté le pas de tester l’un de leurs produits visage. Ma petite voix m’a donc murmuré de faire confiance en un petit pot blanc contenant une crème « hydratation intense » nommée « Blanc de Blancs ». Je l’ai donc achetée en espérant de tout cœur qu’elle me conviendrait car le prix est tout de même assez élevé : environ 22€.

Dès le lendemain matin suivant cet achat, j’ai ouvert le pot et j’ai été agréablement surprise par l’odeur très cocooning et douce de la crème. Je trouve que ça sent la crème pour bébé 🙂 La texture blanche comme neige est très dense, consistante et onctueuse. Elle s’étale comme du beurre et laisse un fini infiniment doux sur la peau une fois qu’elle a bien pénétré. Dès la première application, j’ai pu constater que ma peau était plus lisse et plus lumineuse. Au fil des semaines, je n’avais plus de peaux mortes, plus de plaques de sécheresses, plus de rougeurs, plus de tiraillements et une peau douce, souple et éclatante. C’est simple, je n’avais plus eu la peau aussi douce et souple depuis des années ! C’est un véritable plaisir d’utiliser cette crème chaque matin et de constater que ma peau se porte de mieux en mieux au fil des jours. Ma petite voix intérieure avait raison : c’était bel et bien la crème hydratante dont ma peau avait si désespérément besoin. Durant les frimas hivernaux, ma peau a été d’autant plus protégée et je suis ravie. Malgré la sensibilité de mon visage et sa tendance acnéique, je n’ai eu aucune mauvaise réaction ni apparition de boutons ou autres imperfections.

Environ trois semaines après avoir acheté la crème de jour « Blanc de Blancs », j’ai eu envie de tester sa consœur de nuit, la crème « Blanc de Noirs ». Là aussi j’ai laissé ma petite voix s’exprimer et me dire que oui, cette crème en complément de l’autre ira très bien à ma peau. Son action est de redonner de l’éclat au visage tout en l’hydratant. La couleur cette fois-ci est rosée et sent les plantes, chose que j’apprécie beaucoup car c’est très relaxant avant d’aller dormir. Quant à la texture, elle est aussi dense et onctueuse que la « Blanc de Blancs » et elle s’étale également comme du beurre. Elle pénètre très vite dans l’épiderme et le lendemain je me réveille avec une peau repulpée, douce et rayonnante ! Je suis tellement ravie par l’efficacité de cette crème sur l’aspect général de mon teint que j’ai encore du mal à y croire 😉 Je n’étais plus habituée a avoir une si jolie peau.

Ce combo à appliquer chaque jour est devenu un réel plaisir ❤ J’ai bien fait d’écouter ma petite voix et de me tourner vers ces crèmes qui m’ont accompagnée durant tout l’hiver et aussi durant ce printemps. J’ignore si cet été ma peau aura encore besoin d’une hydratation aussi intense mais en tout cas, les pots sont tellement gros et économiques que je vais les garder longtemps. Les prix d’environ 22€ chaque sont donc totalement justifiés. Et puis pour une efficacité aussi optimale, je suis prête à y mettre le prix de nouveau sans hésiter !

Naturica Siberica est vendu en France dans les Monoprix et en Belgique dans les Di.

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶

Ce que j’attends d’Ostara

Le 21 Mars, c’était Ostara, le quatrième sabbat de la Roue de l’année wiccane. Si vous ignorez de quoi il s’agit ou que vous souhaitez en apprendre d’avantage, je vous renvois à l’article que j’ai écrit à ce sujet l’an dernier : Ostara ! J’aime énormément ce sabbat car il annonce le retour du printemps, cette saison que je chérie tant, mais aussi la renaissance de la nature qui va se réveiller au fur et à mesure avec notamment les bourgeons de fleurs et le chant si agréable des oiseaux.

J’avais vraiment très hâte que Ostara arrive car pour être honnête, je n’ai pas vécu un hiver très épanouissant ni motivant… La grisaille et le manque de soleil ont réussi à me morfondre dans mes soucis et l’auto-apitoiement. Mais allez ! C’est du passé, le printemps est enfin là et les beaux jours vont bientôt arriver avec toute cette énergie nouvelle et bienfaitrice.

𝒱𝑜𝒾𝒸𝒾 𝒹𝑜𝓃𝒸 𝒸𝑒 𝓆𝓊𝑒 𝒿’𝒶𝓉𝓉𝑒𝓃𝒹𝓈 𝒹’𝒪𝓈𝓉𝒶𝓇𝒶
  • Pour commencer, j’aimerais me débarrasser de mes pensées négatives et de mes doutes. L’énergie de ce sabbat printanier va m’y aider et j’espère que le soleil sera là pour me soutenir.
  • Durant cet hiver, ma créativité n’a pas été au top du top et je vais tout faire pour qu’elle revienne encore plus forte ! Je sens que cela a déjà bien commencé car ma tête fourmille d’idées artistiques (pleins de nouvelles Locket Voodies vont naître, je vous le garanti 🙂 ).
  • Mais encore faut-il aller jusqu’au bout ! J’avoue que cela est un de mes défauts… j’ai les idées mais si la motivation n’est pas là, je me laisse vite abattre. Et puis je me dis aussi la plupart du temps que tout ce que je fais ne sert à rien, que mes idées sont nulles, qu’elles ne plairont pas… Oui, l’estime de soi est un vrai travail de tous les jours qui est plutôt difficile pour moi.
  • Du coup, j’aimerais au moins concrétiser une de mes nombreuses idées ! Au fond, si ça marche tant mieux et si ça foire, j’aurai quand même essayé. Et les échecs sont des phases à vivre pour avancer. Même si c’est parfois dur à avaler, il faut toujours aller de l’avant !
  • Je veux donc laisser toute la place à la motivation, l’optimisme et au positif. Le monde est assez sombre comme ça pour se laisser accabler par les mauvaises ondes qui circulent.

Voilà donc les points que je veux mettre à l’honneur pour ce printemps.
Et vous? Qu’attendez-vous d’Ostara?

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶